COMPANY SOLUTIONS PARTNERS BLOG CONTACTS

Article : Carte bancaire, bilan sur les fraudes en ligne.

Jul 21 2016 under ePayment news

Quels enjeux pour les e-commerçants ?
 
La Banque de France a récemment publié son rapport annuel 2015 de l’Observatoire de la Sécurité des Cartes de Paiement (OSCP)¹. Les transactions de proximité étant de plus en plus sécurisées, les fraudes se reportent mécaniquement sur les paiements par Internet. Les fraudes sur Internet représentent aujourd’hui près de deux-tiers de la fraude globale.
Afin de cerner les enjeux liés à la fraude en ligne, il est important de faire un bilan sur les opérations frauduleuses et ainsi, comprendre comment parvenir à gérer le risque qu’elles représentent pour les e-commerçants.
 
L’évolution de la fraude
 
Sur l’année 2015, la fraude concernant les transactions transfrontalières continue d’augmenter pour atteindre près de 300 millions d’euros. Cela représente 30 millions d’euros de plus que l’année précédente.
Pour l’Hexagone, une régression du taux de fraude est constatée à hauteur de 0,040 % ce qui équivaut à 225 millions d’euros (contre 0,043 % et 235 millions d’euros en 2014).
 
Si maintenant on se concentre uniquement sur la fraude domestique, pour les paiements à distance par Internet, on constate une progression de 41,1 millions d’euros entre 2011 et 2015, pour un total de 145,3 millions d’euros en 2015.
Pour répondre au taux élevé de fraude concernant les paiements à distance (courrier, téléphone et bien entendu Internet) qui est en légère baisse (0,228 %), mais reste 20 fois supérieur au taux de fraude sur les paiements de proximité, l’OSCP² recommande aux e-commerçants les plus exposés de se doter d’un système d’authentification renforcée, tel que le 3D Secure.
 
Les enjeux actuels
 
La problématique pour les e-commerçants consiste à se prémunir du risque de fraude tout en assurant un parcours d’achat fluide qui aboutira au final, à une expérience utilisateur réussie. Il faut avant tout éviter de décourager le client d’acheter en lui demandant de passer un nombre excessif d’étapes de sécurité. Cela dit, il est nécessaire de mettre en place assez de sécurité pour éviter un impayé. Pour revenir sur le 3D Secure, notons que 5 ans après son lancement, l’adoption du système est loin d’être généralisée. Utilisé par 66 % des e-commerçants, le système est perçu comme un frein à la conversion quand bien même le taux d’échec des transactions avec ou sans, reste identique selon l’OSCP. Il est donc important de distinguer les avis, des faits.
Pour être en mesure de prévenir de la façon la plus efficace possible la fraude à la carte bancaire, CentralPay a par exemple déterminé un ensemble de critères utilisé quotidiennement pour garantir la sécurité des commerçants. Nous recroisons notamment des informations telles que l’adresse IP utilisée lors de l’achat, le lieu de la livraison, l’heure du paiement et en cas de doute nous appelons directement le client pour permettre de prévenir au maximum les risques que l’e-commerçant pourrait supporter. Tout ceci permet de gérer automatiquement et manuellement (quand cela est nécessaire) l’acceptation d’une transaction, sans compromettre l’objectif du commerçant, à savoir réaliser des ventes.
 
La connaissance du secteur
 
En conclusion, le recours aux dispositifs d’authentification renforcée pour le porteur de carte ainsi que la mise en place des procédures d’évaluation du niveau de risque des transactions est une combinaison efficace pour lutter contre la fraude (près de 35 millions de français achètent sur Internet, avec un montant moyen de 81€ par transaction). Cependant, il arrive que les algorithmes ne puissent donner une réponse « parfaite », c’est précisément la où l’expérience que possède la solution de paiement revêt toute son importance. Elle permet d’optimiser les ventes tout en conservant un risque minimum en s’appuyant sur une connaissance approfondie du secteur, du fonctionnement des clients ainsi que des e-commerçants.
 
« Dans un monde digital où la fraude est un élément à gérer au quotidien, répondre  aux besoins de sécurité et de souplesse d’utilisation que recherchent nos clients est primordial. Nous donnons depuis de nombreuses années la possibilité d’adapter le 3-D Secure mais ne nous contentons pas de cette mesure. Notre solution analyse les transactions et le niveau de risque liés à l’activité du e-commerçant et au porteur de carte. En fonction du résultat, nos faisons intervenir un service de contrôle expert pour prévenir la fraude et les impayés sans perdre de ventes.» conclue Guillaume PONSARD, Directeur Associé de NordPay Financial. Il précise aussi que « le paiement en ligne et les technologies évoluant rapidement, nous sommes à l’affut des nouvelles méthodes de sécurisation qui vont émerger dans les prochaines années. En tant que FinTech, la souplesse de notre organisation nous permet l’adoption rapide de mesures complémentaires. »


_______________________________________

¹ L’intégralité du rapport est disponible via le lien suivant : https://observatoire.banque-france.fr/uploads/media/OSCP-rapport-annuel-2015.pdf
² L’Observatoire de la Sécurité des Cartes de Paiement (OSCP) a été créé par la loi n° 2001-1062 du 15 novembre 2001 relative à la sécurité quotidienne. Les dispositions légales relatives à l'Observatoire figurent à l'article L.141-4 du Code monétaire et financier. Ses missions en font une instance destinée à favoriser l'échange d'informations et la concertation entre toutes les parties concernées (consommateurs, commerçants, émetteurs et autorités publiques) par le bon fonctionnement des systèmes de paiement par carte.

Categories
Montly
Contactez-nous
Contact

NORDPAY FINANCIAL
Holland House
1-4 Bury Street
London, EC3A 5AW
United Kingdom
E-mail:
Phone: + 44 8 70 06 85 807